Une initiative audacieuse

Publié le 14 mars 2018 dans Les articles du bulletin

Selon David Powlison, une église qui apprend à prier bibliquement est une église qui prend une initiative audacieuse pour devenir une communauté de gens qui se conseillent et s’édifient mutuellement. Il suggère que notre façon de prier aura un rôle important dans la sanctification et la transformation que Dieu veut opérer dans la vie de ses enfants.

La prière biblique met l’emphase sur trois choses : les prières circonstancielles, les prières de sagesse, et les prières du royaume de Dieu :

  • Nous demandons parfois à Dieu de changer nos circonstances : guéris les malades, donne-nous notre pain quotidien, protège-nous de la souffrance et du mal, fais en sorte que nos dirigeants soient justes, convertis nos amis et nos familles, rends notre travail prospère, donne-moi un conjoint, arrête cette tempête, envoie la pluie, donne-nous un enfant.
  • Nous demandons parfois à Dieu de nous transformer : donne-nous une foi plus profonde, enseigne-nous à nous aimer les uns les autres, pardonne nos péchés, rends-nous sages, donne-nous de te connaître davantage, aide-nous à te sanctifier dans notre coeur, ne nous laisse pas te déshonorer, aide-nous à comprendre la Bible, enseigne-nous à encourager les autres.
  • Nous demandons parfois à Dieu de tout changer en se révélant lui-même davantage, en magnifiant sa gloire et son règne : que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel, sois exalté au-dessus des cieux, que ta gloire recouvre toute la terre, viens Seigneur Jésus!

Quand l’une de ces trois catégories se détache des deux autres, la prière a tendance à tourner au vinaigre. Si nous prions seulement pour de meilleures circonstances, Dieu devient un serviteur (généralement décevant) qui n’existe que pour satisfaire nos désirs et nous ne recherchons alors ni la sanctification personnelle ni la gloire de Dieu. Si nous prions seulement pour une transformation personnelle, ça révèle souvent une obsession pour s’améliorer nous-mêmes sur le plan moral, une spiritualité égocentrique détachée des autres et des responsabilités de la vie. Où est le désir de voir le règne de Christ redresser tous les torts et pas uniquement effacer nos péchés pour que nous nous sentions bien dans notre peau ? Si nous prions seulement pour l’invasion radicale du royaume de Dieu, les prières demeurent trop générales ; elles ne prennent en compte la façon dont les torts doivent être redressés, les larmes essuyées et les péchés effacés. Ce genre de prières poursuit un Dieu qui n’interviendra jamais concrètement dans nos vies d’ici la fin du monde.

Pour quelles raisons demandez-vous aux gens de prier pour vous ? Pour quelles choses les gens vous demandent-ils de prier ? C’est vrai que nos prières ont tendance à graviter vers les prières circonstancielles. C’est comme si nous regardons la vie à travers une caméra et que nous demandions des changements dans tout ce que nous voyons à l’exception de la personne qui est en train de filmer. Nous ne voyons jamais le caméraman. En d’autres termes, les besoins de sagesse de la personne sont rarement évoqués. Nous prierons volontiers avec des parents pour que leur adolescent égaré revienne dans le droit chemin, mais rarement pour qu’ils cessent d’être anxieux, amers, passifs, ou contrôlants. Nous prierons volontiers pour qu’une personne trouve un emploi, mais rarement pour qu’elle grandisse dans sa foi et qu’elle apprenne à ne pas s’inquiéter de sa situation financière. Nous prierons volontiers pour la conversion des proches de quelqu’un, mais rarement pour que cette personne devienne plus affectueuse et honnête dans sa façon de traiter ces êtres chers.

Équilibrer ces trois sortes de requêtes apportera une nouvelle richesse dans notre vie de prière et une maturité spirituelle grandissante dans l’église.

Extraits de Dire la vérité avec Amour, David Powlison