Comment asseoir son autorité ?!

Publié le 30 août 2016 dans Les articles du bulletin

La Bible désigne le mari comme « chef » (en gr. « kephale » tête) de la femme en Ep 5.23 « car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Église, qui est son corps et dont il est le Sauveur ». Dans une société qui gomme toute distinction des rôles au sein du couple et rejette ce concept d’autorité, les maris chrétiens peuvent regarder à Christ pour comprendre et pratiquer une saine autorité. Voici 7 manières d’asseoir votre autorité auprès de votre épouse.

  1. Elevez Christ dans votre vie et dans votre foyer. Recherchez à connaitre Christ et à le faire connaitre dans votre foyer par une communion entretenue par la lecture de la Parole, de bons livres, par la prière. Parlez de Dieu. Apprenez à le suivre, à lui donner la priorité dans votre vie, servez-le. Elever Christ ça veut souvent dire s’abaisser, reconnaitre ses torts, demander son aide, son pardon… Votre autorité provient de Christ.
  2. Assumez vos responsabilités. Pourvoyez du mieux que vous pouvez aux besoins de votre épouse. Eduquez vos enfants en les corrigeant et en les instruisant (Ep 6.4). Faites les choses difficiles, portez les charges (physiques aussi bien que morales) les plus lourdes.
  3. Recherchez l’intérêt de votre épouse. Ph 2.3-4 ; Ro 15.2-3. Résistez à votre égoïsme naturel, pour rechercher ce qui plait à votre épouse dans le programme des vacances, dans l’aménagement de la maison, par exemple. Pr 19:22 « Ce qui fait le charme d’un homme, c’est sa bonté ». Votre autorité s’affermit par l’usage que vous en faites pour le bien des autres.
  4. Entamer la réconciliation. C’est Dieu qui a pris l’initiative de notre réconciliation avec lui-même, il n’était pourtant pas l’auteur de la discorde. Si conflit il y a, soyez le premier à rechercher la réconciliation. Ecoutez votre épouse, cherchez à comprendre ce qui l’a blessée, ne l’interrompez pas. Confessez votre faute envers elle, ne vous justifiez pas mais présentez-vous ensemble devant Dieu, implorant son pardon et son secours. Votre autorité provient de votre promptitude à rétablir la paix.
  5. Protégez votre épouse et les plus faibles en général. N’employez pas votre force physique et émotionnelle pour oppresser, violenter votre épouse, mais bien au contraire pour la protéger. Christ est mort pour sauver son épouse (l’église). Il l’a fait par amour, faites-le aussi pour votre épouse. Protégez aussi les plus faibles et prenez soin d’eux.
  6. Tenez ferme dans l’adversité. La vie nous réserve toute sorte d’épreuves. 1Co 16.13 « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous ». Ce que l’on attend d’un leader c’est qu’il tienne ferme dans la tempête, rappelant les promesses de Dieu.
  7. Sollicitez la sagesse et le conseil de votre épouse. Si vous n’avez pas besoin de ses idées, de ses conseils, de ses remarques, de son point de vue… c’est que vous vous suffisez à vous-même et que vous n’aviez donc pas besoin de vous marier. Les grands leaders sont portés par de grands hommes. Ou comme me le disait mon père en feuilletant Astérix « les grands chefs gaulois se reconnaissent à la taille de ceux qui les portent ». Si Dieu a placé votre épouse à vos côtés comme une aide complémentaire vous êtes minable si vous n’entendez pas ses conseils.

Nous avons certainement défailli dans tous ces principes, alors l’ultime conseil (mais pas le moindre) pour retrouver son autorité auprès de celle que l’on aime est de fléchir les genoux devant Christ, qui s’est donné à la croix pour pardonner nos fautes et dont la justice nous a été imputée par grâce. L’homme n’est jamais si grand que lorsqu’il est à genoux et qu’il demande à son Dieu tout son secours pour répondre à l’appel d’être un chef pour son épouse.