Comment entretenir la passion pour la mission au sein de son Eglise Locale.

Publié le 29 octobre 2012 dans Mission

SÉRIE: RÉFLEXIONS SUR LA MISSION

C’est une chose de lancer un effort missionnaire; c’en est une autre de conserver cette flamme pendant des années. Nous avons cet encouragement de Gamaliel « Si cette entreprise ou cette œuvre vient des hommes, elle se détruira ; mais si elle vient de Dieu, vous ne pourrez la détruire » Ac 5.38-39. Néanmoins, nous sommes des êtres d’habitude et quand la routine s’installe, la passion et le zèle détalent. Voici quelques moyens que nous avons mis en place à l’EBTM— avec plus ou moins de fidélité et de réussite— pour conserver la flamme missionnaire. Vous en trouverez d’autres…

Le drapeau : Nous hissons les couleurs du pays où nous avons un missionnaire. C’est l’occasion au moment des offrandes de prier pour le ou les missionnaires que nous soutenons dans cette région du globe. Chaque dimanche un nouveau drapeau.

La convention missionnaire (un thème, une région du monde…) : Elle a lieu généralement fin Septembre-début Octobre, elle stimule dès la rentrée la vie de l’église et nous projette dans une nouvelle année missionnaire. C’est un des week-ends majeurs de la vie de l’église. Nous accueillons nos missionnaires, nous écoutons leur rapport, nous louons le Seigneur pour ce qu’il a accompli par eux et nous prions pour eux.

Les cartes aux missionnaires : Dans nos petits groupes (Caleb, femmes), nous écrivons une carte à nos missionnaires et leur envoyons ainsi un témoignage de notre affection. Chaque semaine, un ou deux serviteurs reçoit ainsi une carte. C’est une sœur de l’église qui confectionne elle-même les cartes.

Les réunions de prières spéciales pour les missionnaires : Environ toutes les 6 semaines nous organisons un ‘mardi missionnaire’ en lieu et place de notre étude biblique et prière. Durant cette soirée nous mettons à la une 3 ou 4 missionnaires dont nous donnons des nouvelles et pour lesquels nous prions. De même, le premier lundi de chaque mois les sœurs de l’église se réunissent pour ce qu’elles ont appelé ‘cœur de sœurs’: les sœurs de l’ebtm prient pour les femmes missionnaires ou les épouses de nos missionnaires. Chacune a une sœur qui lui est attribuée, elle est chargée d’entretenir des relations par email, tel et de partager les nouvelles, les combats, les bénédictions pour intercéder. Chaque mardi soir dans notre bulletin de prière figure une rubrique « Mission » dans laquelle apparaissent les sujets missionnaires du moment.

Le panneau missionnaire, avec la carte du monde et de la France, les lettres de nouvelles, les photos : Un grand panneau est consacré à la présentation de nos missionnaires, et à l’affichage des lettres de nouvelles. De temps en temps, nous sélectionnons une lettre de nouvelles et en donnons quelques bribes lors des annonces le dimanche matin.

Un onglet ‘Mission’ sur notre site internet présente brièvement nos missionnaires. Nous avons édité il y a des années un livret missionnaire, avec une photo, une présentation de chaque missionnaire dans son témoignage et son ministère.

La prédication missionnaire : régulièrement nous prêchons sur la mission, cette année nous avons prêché sur le livre des Actes, chaque dimanche nous sommes stimulés dans la prière, dans les voyages missionnaires, dans les combats, dans l’annonce de l’Evangile auprès comme au loin.

Un comité missionnaire : plusieurs personnes sont impliquées dans l’œuvre missionnaire, pour leur faire parvenir leur soutien mensuel, pour faire vivre le panneau missionnaire, pour organiser les réunions de prière et pour préparer la convention missionnaire.

L’offrande missionnaire : Chaque année vers la fin Janvier nous organisons la fête du Roi ; c’est notre offrande pour l’œuvre du Roi. Cette offrande est entièrement consacrée à l’œuvre missionnaire, elle est collectée un dimanche après-midi au milieu de chants de louanges, de nouvelles et de présentations missionnaires. Cette offrande nous aide à établir notre budget missionnaire.

La transparence des comptes : chaque année le trésorier donne un compte rendu précis des offrandes missionnaires, et l’attribution par missionnaires. La rigueur dans la gestion des finances du Seigneur et la transparence encourage chacun à donner.

Les voyages missionnaires : mais rien ne renouvelle davantage la flamme missionnaire qu’une visite à un missionnaire sur place. C’est la découverte d’une région du monde, d’un peuple, d’une culture, c’est là qu’on mesure le plus précisément le service accompli et les combats menés pour les progrès de l’Evangile. Ceux qui font un voyage pour encourager un missionnaire reviennent passionnés par cette œuvre et leur regard est changé, leurs prières sont plus précises et ferventes et l’intérêt pour les lettres de nouvelles est renouvelé !