La mission court terme: Une mission biblique & contemporaine

Publié le 2 août 2012 dans Mission

SÉRIE: RÉFLEXIONS SUR LA MISSION

A la lecture des Actes des Apôtres, il apparaît que nombre d’églises ont été implantées à l’occasion des voyages missionnaires. Si parfois les ouvriers y demeurent un certain temps, comme à Ephèse où Paul resta 3 ans (on appellerait ça la mission à moyen terme), à bien d’autres reprises les visites ont été ‘éclaire’– quelques jours, quelques semaines–et les fruits souvent abondants.

Le premier voyage de Paul (Ac 13.2-14.28) dura un an ½ (d’Avril 48-Sept 49). Parti d’Antioche, il a visité l’île de Chypre et les villes de Salamine et Paphos où il prêcha l’Evangile, puis parti à Perge en Pamphylie et de là à Antioche de Pisidie où il prêcha 2 sabbats de suite dans la synagogue avant d’être chassés du territoire, bien que « tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent ». A Icone, ils y restèrent « assez longtemps » jusqu’à ce qu’ils soient menacés de mort, puis ils partirent en Lycaonie (Lystre et Derbe) puis revinrent sur leur pas (à nouveau Lystre, Icone et Antioche) et rejoignirent Attalie d’où ils s’embarquèrent pour Antioche d’où ils étaient partis. En tout, 8 villes, dont 3 à 2 reprises et un parcours d’environ 1500 km en bateau et à pieds. Lors du second voyage (Ac 15.36-18.22), Paul parcourut au moins 4000 km et visita une vingtaine de villes en 2 ans ½ (d’Avril 50-Sept 52). Le troisième voyage (Ac 18.23-21.16) eut à peu près les mêmes destinations que le précédent et dura quatre ans (d’Avril 53-Mai 54). Mais sur ces quatre années, il en passa 3 à Ephèse.

Il semble que l’on pourrait qualifier le travail dans ces villes de missions à court terme. Bien entendu, Paul n’est pas missionnaire pendant ses congés d’été ; sa vie entière est engagée dans cette perspective. Mais nous pouvons noter que durant ses déplacement des personnes l’ont accompagné, ou ont été dispatchées par lui pour une mission spécifique, l’espace de quelques jours/semaines/mois, vivant les joies et les peines du ministère (Ac 15.2-3 ; 17.15 ; 19.29 ; 20.4 ; 27.2). C’est pourquoi nous croyons pouvoir dire que la mission court terme est une mission conforme à la perspective biblique. L’oeuvre du Seigneur nécessite du ministère à plein temps, mais loin de se concurrencer, la mission courte durée complète et encourage la mission à long terme. De plus, plusieurs ayant commencé à court terme finissent dans l’oeuvre à long terme.

L’un des atouts de notre époque est l’extrême facilité et rapidité de se déplacer presque partout dans le monde à des tarifs bien moindre que ce que cela pouvait coûter au début du siècle dernier. De sorte que l’on peut envisager une mission court terme à l’autre bout de la planète dans l’espace de quelques semaines.

La mission de courte durée permet l’implication d’un grand nombre de chrétiens dans l’oeuvre du Seigneur malgré les obligations familiales et professionnelles. Elle procure la joie d’apporter une aide concrète, au-delà de ses frontières, pour le progrès de l’Evangile. Elle est source de progrès dans la sanctification des personnes engagées. Elle offre la possibilité de mettre au service du Seigneur les compétences professionnelles des chrétiens (médecin, infirmière, informaticien, électricien, gestionnaire de projet…) qui évoluent habituellement dans un univers profane. Elle développe la communion fraternelle, la formation au travail d’équipe et au témoignage trans-culturel.

Ce qui pourrait paraître au premier abord comme une dispersion d’énergie se révélera, avec l’aide du Seigneur une force pour le développement de l’église locale. La mission à court terme est possible pour toutes les églises mêmes les plus petites.

La mission court terme permet de découvrir l’oeuvre missionnaire, la fidélité de Dieu, nos propres dons, elle est souhaitable avant même d’envisager du moyen ou du long terme, c’est pourquoi elle devrait être encouragée dans nos églises. Combien de chrétiens sont partis pour un mois et ne sont plus jamais revenus…

le mois prochain : la mission court terme une mission sensible