Si Jésus n'était pas né

Publié le 13 décembre 2010 dans Le mot du pasteur

QUE SERAIT NOTRE MONDE ?
Si Jésus n’était pas né :
• Ce ne serait pas l’année 2010 apr. J.-C. Nous n’aurions jamais entendu le Messie d’Haendel, ni aucun autre chant de Noël.
• Aucune ville ne serait nommée Saint- Pétersbourg ou Saint-Joseph ou Saint- Denis.
• Nous n’aurions jamais entendu parler de Jean Calvin, Martin Luther, Jean Hus, William Tyndale, Jean Wycliffe, Jean Wesle/, George Mueller, Hudson Taylor, Corrie Ten Boom, Alexander Solzenitzen, Ruben Saillens, CS Lewis et Dietrich Bonhoeffer,
• II n’y aurait pas des organisations telles que la SIM, le SEL, Agapé, l’AEE, la Croix-Rouge, l’Armée du Salut, la Maison de la Bible ni les institutions comme la Sorbonne, Harvard, Oxford, etc.
• Nous. n’aurons pas de livres tels que Les Misérables, les Frères Karamazov, et quantité d’autres.
• Nous n’aurions pas de films tels que Ben Hur, Chariots de Feu, Narnia, et des dizaines d’autres.
• Nous serions privés d’une quantité innombrable de grands ouvrages d’art et d’architecture (Rembrandt, Doré, Michel-Ange).
• Nous n’aurions jamais chanté des cantiques tel que «A Toi la Gloire », « C’est un rempart que notre Dieu », «Quel ami fidèle et tendre », «II est né le divin enfant», « Minuit chrétien »…
• Des expressions idiomatiques n’auraient jamais été introduites dans notre langue comme le bon Samaritain, le fils prodigue, la brebis perdue, et nombreuses autres tirées des paraboles de Jésus.
• Nous n’aurions pas les valeurs qui préservent encore notre société, telles que tendre l’autre joue, faire aux autres ce que vous aimeriez qu’ils vous fassent, être sans péché pour jeter le premier la pierre, aimer ses ennemis. L’Europe ne connaîtrait pas les Droits de
l’Homme, ni la liberté, l’égalité et la fraternité.
• Les Indiens Wuaorani de l’Equateur seraient encore en train de tuer des hommes blancs plutôt que de baptiser les enfants (grandis) des missionnaires.
• Les descendants des Mayas du Chiapas au Mexique seraient encore en train de sacrifier leurs enfants au lieu de leur apprendre à louer le vrai Créateur.
• II n’y aurait pas de fête de Noël à l’EBTM , il n’y aurait pas d’EBTM.
• Les prophéties resteraient lettre morte, le serpent ne serait pas écrasé et Dieu serait un menteur. La mort ne serait pas vaincue et nous n’aurions aucune espérance.
• Le Nouveau Testament n’aurait jamais été écrit.
• II n’y aurait pas de médiateur entre Dieu et l’homme. Nous serions toujours morts dans nos péchés.
Né dans un village obscur au cours d’un voyage, fils d’une paysanne, il grandit dans un autre petit village, travaillant comme menuiser jusqu’à l’âge de 30 ans. Pendant trois ans, il exerce un ministère itinérant. Il n’écrit aucun livre. Il ne fait pas d’études. Il ne se rend jamais dans une grande ville. A l’âge de 33, l’opinion publique se tourne contre lui. Ses amis le désertent. Ses adversaires le font arrêter et le mettent à mort. Ses bourreaux partagent le seul bien qui lui appartient : son vêtement. Une fois mort, il est enterré dans une tombe qui lui est prêtée par un ami. 20 siècles sont passés depuis, et encore aujourd’hui, il est le personnage central de toute l’histoire humaine. Tous les rois, toutes les armées, tous les parlements et tous les philosophes réunis n’ont pas marqué la vie de l’homme sur cette terre autant qu’une seule Vie.